Tai Chi Chuan

 

Et cela fait un bon moment que je n’ai pas posté ici, et je pense que d’ici la fin de l’année scolaire, je n’aurai pas trop d’occasions. Fin de semestre oblige, l’emploi du temps est assez serré, mais à partir du 23 Juin je serai à nouveau libre!

Enfin… je n’ai pas parlé d’arts martiaux depuis mes articles sur le Goshindo (tout simplement parce que je n’en connais pas d’autres). Il y a deux semaines, mon sensei (qui vient de passer son 4ème dan!) nous a présenté un de ses amis qui a fait cours à sa place. Il s’agissait d’un professeur de Tai Chi Chuan. Si, comme moi sur le moment, vous ignorez totalement ce qu’est le Tai Chi, disons juste que c’est un art martial chinois « interne », ou le relâchement des muscles au profit d’une pratique souple et coordonnée (évidemment, pour la petite historique, notre ami wikipédia est toujours là http://fr.wikipedia.org/wiki/Tai-chi-chuan).

Le cours n’a pas duré plus d’une heure, je n’ai pas bien saisi les grands principes. On a travaillé sur les esquives, des frappes directes, uppercuts, crochets, frappes de jambe, car le professeur (je ne connais pas l’équivalent de sensei en chinois Indeci) estimait que le Goshin recherchait trop le contre (ce qui est assez juste, mais pas toujours). Tout le travail s’est appuyé sur des mouvements de rotation du bassin, qui prenait naissance dans la jambe, pour simplement faire tourner les bras de gauche à droite. Ces derniers n’étaient évidemment pas balants, mais centrés autour du bas du ventre, le centre du « chi », un point nommé « dantian ». Pour parer un coup efficacemment, il suffisait de lever les bras de haut en bas, et laisser le reste du corps faire circuler l’énergie.

Des coups de poing, on est passés aux jambes, ce qui s’est averé nettement plus difficile. L’éternel problème au niveau des frappes, on est toujours tentés de nous servir uniquement de la forçe de nos bras, ce qui ne suffit évidemment pas. Mais l’expérience a été amusante. Pour finir le cours, le professeur a essayé de nous faire sentir l’énergie qui circulait dans nos mains. Pour cela, il nous a fait pratiquer divers exercices d’assouplissement au niveau des doigts, de la paume, et du plat de la main. Des gestes que je ne saurai pas vous décrire verbalement (la plupart je ne m’en souviens plus) mais qui avait pour but de rendre nos mains plus alertes, plus réceptives à ce qui nous entourait, et nous rendre conscient de l’énergie du chi. Honnetement ça n’a pas vraiment beaucoup marché pour moi, j’ai juste senti quelques piccotements. Je ne m’attendai pas à plus, avec une scéance d’une heure il ne fallait pas s’imaginer faire des miracles ^^.

Quelques vidéos trouvées sur youtube. Comme je n’y connais rien je ne garanti pas la qualité, mais j’espère que cela a éveillé chez vous de l’intérêt pour cet art martial que je pense méconnu.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Pas top mais c’est déjà pas mal. De toute façon il y en a plein sur youtube :) .

A la prochaine ;)

 

 

2 Réponses à “Tai Chi Chuan”

  1. Takezo dit :

    WHoouuuu, génial, enfin un nouvel article, je l’attendais avec hâte. « sensei » en chinois c’est « sifu » (je crois) à part ça en tai chi j’y connais que dalle…

    merci pour le post

    Dernière publication sur Niten no yume, site perso sur les arts martiaux, les arts graphiques,et autres formes d'art : Kuroda Tetsuzan

  2. Takezo dit :

    J’ai enfin pris le temps de regarder les vidéos lol. La première on dirait la reconversion de homar et fred avec un p***** d’accent marseillais. la deuxième ne m’a pas transcendé mais la troisième est vraiment bien si ce n’est la musique un peu honteuse…. En tout cas j’ai bien ri!

    Dernière publication sur Niten no yume, site perso sur les arts martiaux, les arts graphiques,et autres formes d'art : Kuroda Tetsuzan

Laisser un commentaire